Sortir de l'UE pour retrouver notre souveraineté

Le Pardem a pris la parole le 29 mai à la Fête de la démocratie, organisée par les initiateurs de la pétition "UE : exigeons un référendum".  Oui l’Union européenne est bien un adversaire à abattre car c'est l’agent le plus efficace de la mondialisation néolibérale.
Moutons noirs en 2005 parce que nous défendions le NON au nom de la démocratie, nous restons des moutons noirs et nous ne craignons ni les injures ni les sarcasmes de ceux qui ont mis le genou à terre.
Nous devons rester debout, nous unir et nous mobiliser pour reprendre ce qui nous appartient : une souveraineté pleine et entière, indispensable pour construire un nouveau régime politique au service du peuple et tout particulièrement des classes dominées.

 

Texte de l'intervention de Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation en charge des relations internationales

Mesdames, Messieurs, chers ami-e-s, chers camarades,

Signataire de la pétition pour exiger un référendum sur l’appartenance ou non à l’Union européenne, 16 ans après le NON au TCE, cela peut paraître étrange, n’est-ce pas ?

Car en effet, en 2005, les Français avaient donné leur avis à l’issue d’une campagne extraordinaire durant laquelle des centaines de meetings, des dizaines de milliers de discussions ont eu lieu, en famille, au travail, à la moindre occasion, entre amis.

Les Françaises et les Français ont alors fait voler en éclat la morgue des européistes, de gauche comme de droite, tout comme la suffisance des classes dominantes, dont l’UE est la progéniture, conçue dans les bras des Etats-Unis. Un enfant choyé, qu’il faut faire grandir pour que s’épanouissent les profits d’une poignée de privilégiés.

Le peuple a donc voté NON, faisant du TCE un mort-né. Mais c’était sans compter l’acharnement et la roublardise des européistes. Alors, sans vergogne, ils ont enfanté un monstre hideux : le traité de Lisbonne.

Et les parlementaires, réunis en congrès en 2008, ont voté oui à son intégration dans notre constitution, noyant la France dans la dépendance, au nom d’une chimérique solidarité pourtant incompatible avec le dogme de la concurrence.

Tout cela est connu et su. Plus visible que jamais.

Pourtant nous sommes encore trop peu à dire que depuis ce jour, le peuple a été exclu de la démocratie et donc que la France est sortie de la démocratie. Elle a été vendue par ses représentants élus à une structure supranationale dédiée exclusivement à promouvoir et imposer des politiques néolibérales.

Aujourd’hui, en ce 29 mai 2021, il est temps que naisse un mouvement rassembleur et déterminé pour que le peuple prenne les rênes de notre pays.

Ce matin, le Pardem, au nom duquel je m’exprime, était présent pour rendre hommage aux Communards qui ont été écrasés, déportés, assassinés, parce qu’ils revendiquaient souveraineté nationale et populaire, égalité et fraternité, tout autant que la liberté pour toutes et tous.

 

Pour voir l'ensemble des interventions : https://www.youtube.com/channel/UCvHLHJsrAtPyfEnonhFLtsA

Signez la pétition UE : Exigeons un référendum