Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 

 

basta

Par le Parti de la démondialisation

Le 15 novembre 2020

Nous publions le communiqué de Marcia della liberazione, coalition d'organisations souverainistes italiennes opposées à l'Union européenne qui sont à l'origine de la marche du 10 octobre 2020 dénonçant la mauvaise gestion de la pandémie de Covid 19.
En Italie, comme en France, les coupes budgétaires, imposées depuis des décennies par les politiques d'austérité de l’Union européenne, portent désormais leurs fruits toxiques, non seulement pour le secteur de la santé, mais aussi pour les écoles et les transports.

Ebru Timtik

Birlikte güçlü : forts ensemble

Le 31 août 2020

L’avocate turque Ebru Timtik est décédée en détention. Elle est décédée après presque trois ans de détention préventive dans l'attente d'une condamnation définitive et 238 jours de grève de la faim.
Ebru Timtik a été condamnée lors d’un simulacre de procès où de nombreuses violations des principes fondamentaux du droit se sont substituées au droit de la défense.
Ebru Timtik est décédée parce qu'elle avait décidé de lutter jusqu’au bout pour la défense des droits de ses clients, pour le droit à un procès équitable et de le faire dans un État, la Turquie, qui a depuis longtemps abandonné les principes fondamentaux de liberté. Le pouvoir turc a frappé fortement les avocats car ils représentent une protection pour les opposants.
Le sacrifice d’Ebru Timtik nous rappelle, une fois de plus, la fonction irremplaçable du Barreau, encore plus dans les régimes qui nient les droits de la défense et les droits de l’Homme en général. Ebru Timtik témoigne à quel point la profession d'avocat est restée, dans toutes les régions du monde, l'un des derniers maillons de préservation du droit à la défense. Elle l’a payé de sa vie.
Sa mort nous rappelle Nasrin Sotoudeh, l'avocate iranienne, détenue et condamnée à 38 ans de prison pour avoir consacré toute sa vie et son engagement professionnel à l'affirmation des droits civils et des droits des femmes de son pays.
Dans ce triste moment, nous exprimons donc toute notre solidarité à la famille d'Ebru, avocate et femme courageuse, aux avocats turcs et à tous les avocats qui exercent leur profession au péril de leur vie.
Nous espérons que des hommes et des femmes, des avocats, et il y en a beaucoup en Turquie et dans le monde, continueront à affirmer leurs idées, à les exprimer malgré la répression, à lutter pour la liberté.

Nous appelons tous les hommes et femmes épris de justice et de liberté à soutenir et à lutter pour le droit à un procès équitable du collègue d'Ebru Timtik, avocat lui aussi, Aytac Unsal, en grève de la faim depuis plus de 200 jours.

 

alfred de zaya

Par le Parti de la démondialisation
Le 22 mai 2020

Nous diffusons l’interview exclusive d’Alfred de Zayas, ex-secrétaire du Comité des Droits de l'Homme de l'ONU, directeur du bureau des requêtes au Haut Commissariat des Droits de l'Homme de l'ONU et expert indépendant auprès des Nations Unies pour la promotion d'un ordre international démocratique et équitable. Alfred de Zayas est avocat et professeur universitaire reconnu pour la rigueur de son travail.
Dans cet interview réalisé par Romain Migus, A. De Zayas décrit les avancées et les limites du système de protection des Droits de l'Homme de l'ONU et analyse les «  mesures coercitives unilatérales »  (les sanctions économiques et le blocus financier) que les États-Unis et leurs alliés, notamment l’Union européenne, déploient contre certains pays afin de renverser leurs gouvernants (Russie, Iran, Venezuela, Cuba...). Alfred de Zayas les qualifie de "crimes contre l'Humanité".

Ce témoignage est une incursion exceptionnelle dans le monde de la gestion politique des Droits de l’Homme.

Déroulé de l'interview :
0'10: Introduction 
2'02: Le système de protection des DDHH mis en place par l’ONU 
12'12: Les ONG : une limite à ce système ? 
13'53: L'ONU et les mesures coercitives unilatérales
22'40: Le harcèlement et les menaces des ONG
26'42: Le Haut Commissariat des Droits de l'Homme ignore un rapporteur de l'ONU
28'44: Critique des rapports des ONG (Amnesty, Human Right Watch) sur le Venezuela
31'22: La méthodologie De Zayas, l'honnêteté et l'impartialité
33'02: "Je ne suis ni Chaviste ni Communiste" mais on m'a accusé de l'être
34'57: Le rapport sur le Venezuela et les sanctions économiques
39'40: Le blocus tue au Venezuela: 40.000 morts
42'39: Que peut faire l'ONU contre la barbarie des sanctions ? 
44'10: Sanctions économiques et migration vénézuélienne
46'54: Les sanctions, un moyen illégale pour renverser un gouvernement
55'05: Manipulations du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme (Al Hussein, Bachelet) 
1'06'10: Les rapports entre Alfred de Zayas et le gouvernement bolivarien
1'10'13: Le rôle perfide des médias occidentaux 
1'16'53: Les États-Unis reconnaissent sans peine leurs objectifs génocidaires. 
1'22'11: Le suivisme de l'Union Européenne
1'23'38: Un message d'espoir 

Liens vers les documents cités par Alfred De Zayas

Comité pour les droits économiques, sociaux et culturels (observations générales 8 - sur les mesures coercitives unilatérales -)

Les droits de l'Homme et les mesures coercitives unilatérales (Navi Pillay)

Negative impact of unilateral coercive measures on the enjoyment of human rights (Idriss Jazairy)
Les sanctions économiques en tant que punition collective : le cas du Venezuela (Mark Weisbrot, Jeffrey Sachs) - en français.

loading...

loading...

Sous-catégories

Web Analytics