En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 

4e Forum international de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan

Le 4 mars 2017, 30 rue Cabanis à Paris, de 8h30 à 20 h

 

Venez débattre avec des organisations grecques, italiennes, françaises, espagnoles, autrichiennes, portugaises...



Pourquoi sortir de l'union européenne, de l'euro et de l'OTAN pour construire des politiques favorables au peuple, a la justice sociale et a de nouvelles coopérations internationales basées sur l'équilibre des échanges ? 


Comment faire ?

Le traité de Rome a 60 ans. Cet anniversaire n'est pas un événement joyeux pour les citoyens des pays de l'Union européenne.

Ce qui, au contraire, serait réjouissant serait de mettre à la retraite rapidement et définitivement ce système impopulaire, pilier de la mondialisation fondé sur le libre-échange et la primauté du capital qui n'a cessé d'engendrer des politiques néolibérales.

Faut-il encore énumérer la liste des méfaits de l'Union européenne et de sa monnaie : précarité, chômage, baisse des salaires, délocalisations, désindustriaiisation, concurrence entre les pays, les salariés, les systèmes sociaux et de santé, destruction des services publics, privatisation, détricotage des droits du travail... Vous complèterez vous-même la longue liste des crimes sociaux et des désespérances que l'Union européenne produit pour le peuple et en particulier les classes populaires et moyennes.

L'Union européenne a pris la Grèce dans ses griffes, en a fait son laboratoire expérimental : le pays est désormais sous contrôle absolu, le gouvernement est aux ordres, le parlement une chambre d'enregistrement des plans imposés par le FMI et l'Union européenne. Le plus cynique est sans doute de faire appliquer des politiques austéritaires et de régression sociale, économique et démocratique par un gouvernement qui s'était présenté comme de "gauche radicale" !

 

Pas de démocratie, pas de progrès social, sans souveraineté nationale

Le temps du leurre d'une "Europe" sociale, de paix et bénéfique à la prospérité a fait long feu. La conscience populaire gagne du terrain : le Brexit en témoigne, le non au référendum de 2016 ouvre une nouvelle séquence politique en Italie, plusieurs partis communistes revendiquent la sortie de l'Union européenne et de l'euro (au Portugal et en Espagne notamment).

En France, au moment où la campagne des présidentielles fait rage, la sortie de l'Union européenne n'est portée par aucun candidat ayant "pignon sur grand média". Les autres sont censurés, ignorés, mis à l'index. Tout est fait pour qu'un débat public soit impossible. Pourtant la question est dans les têtes de millions de citoyens.

Les classes dirigeantes et les grands médias versent des larmes de crocodiles à propos de la montée de l'extrême droite en Europe mais soutiennent bec et ongle la "construction européenne"...

Le débat du 4 mars à Paris est une occasion exceptionnelle pour entendre, comprendre et discuter avec des organisations de différents pays européens qui ont constitué une coordination et qui mènent débat public depuis trois ans.

Pour accéder au PREPROGRAMME et S'INSCRIRE CLIQUEZ ICI

Pour accéder à la PLATE-FORME POLITIQUE de la coordination CLIQUEZ ICI

0 Filet 2

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics