Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Université d'automne du Pardem 2019

Vidéo de Thomas Perroud

professeur de droit public à l’Université Panthéon-Assas (Paris II)

Eléments de réflexion de Thomas Perroud :

Plusieurs projets de réformes constitutionnels sont aujourd’hui sur la table. Ils émanent de groupes de travail (Commission Bartolone sur l’avenir des institutions, Projet de VIe République) ou encore d’universitaires comme Dominique Rousseau (Libération, 6 octobre 2016). L’ensemble de ces propositions souffre d’un défaut majeur, celui de ne pas interroger le véritable problème de notre Constitution actuelle : le phénomène de transfert des lieux de pouvoir dans des espaces à l’abri du contrôle parlementaire. Ces « nouveaux » lieux de pouvoir sont au nombre de 4 : l’administration, les juges, l’international (et singulièrement l’Europe) et le local. Faute de réfléchir à la manière de rendre ces 4 lieux de pouvoirs responsables, ces projets de Constitution ne traitent en rien des difficultés de notre Constitution actuelle.

La Rochelle Vieux Port

Par le Parti de la démondialisation


J-3 PRESQUE TROP TARD !
Résidence La Fayette, Avenue de Bourgogne 17041 La Rochelle : du 9 au 11 novembre 2019

Le 3 novembre 2019

Trois jours à La Rochelle du 9 au 11 novembre inclus pour entendre les intervenants, débattre avec eux et coopérer pour construire un avenir fait de résistances au néolibéralisme et de propositions réellement alternatives.
Notre Université d’automne n’est pas hors sol, elle n’est pas réservée aux militants aguerris mais à tous ceux et celles qui, depuis des mois, se sont mobilisés avec leur gilet jaune, celles et ceux qui les ont soutenus pour dire non au système néolibéral et à la politique de Macron, qui pille les biens publics. On pense évidemment à la privatisation d’ADP mais aussi à tous les secteurs clés sur lesquels le marché a déjà mis la main (France Télécom, La Poste, EDF, GDF, les banques, les autoroutes, etc.) ou cherche à le faire (hôpitaux, routes nationales, barrages hydroélectriques notamment).
Notre engagement sans faille pour faire gagner les revendications des classes dominées doit nous conduire à regarder ce qui se joue avec l’Union européenne, la tutelle qu’elle exerce sur nos vies, en complicité avec les gouvernements qui se succèdent, droite et gauche confondus, sans jamais changer de politiques. Pour ce faire nous avons invité des Italiens, des Espagnols, des Britanniques, des Irlandais, des Grecs. Ils viendront nous dire où en sont les luttes sociales dans leur pays et l’état des régimes politiques en place. Et, bien sûr, nous débattrons sur la stratégie à mettre en œuvre pour sortir de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan avec nos invités et avec les participants.
Mais résister aux inégalités, à la précarité, au chômage de masse, au tout sécuritaire, à la destruction systématique et organisée des droits sociaux, du travail, de la protection sociale, de l’école, des services publics, du statut et des effectifs des fonctionnaires, de la pseudo décentralisation qui menace la survie des petites et moyennes communes, paupérise les départements au bénéfice des Métropoles et des grandes régions, conduit à proposer une société libérée du carcan néolibéral et surtout à revoir complètement l’organisation des institutions politiques de notre pays. Il nous appartient de dessiner les grandes orientations définissant les règles d’une démocratie réelle où le peuple est réellement souverain. Constitution, place du citoyen, rôle des partis politiques, recours au référendum, vote blanc, proportionnelle ? Démocratie directe ? Nouveau régime politique ?
Autant de sujets qui sont au programme de nos débats et auxquels nous vous convions. Vous pouvez participer pour une, deux ou trois journées, à votre gré et même pour une seule séance.
Il est possible de déjeuner et ou dîner sur place, d’être hébergé. Pour cela, nous informer avant en vous inscrivant avec le bulletin ci-joint.

Web Analytics