Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

maduro drapeau

Par Joël Perichaud, Secrétaire national à l'international du Parti de la démondialisation.

Le 5 février 2019

La population mourant de faim fuirait le Venezuela par milliers, le Président Maduro serait illégitime, les rues de Caracas seraient à feu et à sang, les Vénézuéliens se battraient pour la liberté et la démocratie, il y aurait un nouveau (jeune, beau et bon) Président (Juan Guaidó, inconnu de la grande majorité des Vénézuéliens), il aurait formé un nouveau gouvernement, il faudrait le soutenir et intervenir (pour raison « humanitaire » bien sûr) d’urgence au Venezuela, etc.
Comme nous l’avons fait à diverses reprises, le Pardem (Parti de la démondialisation) apporte son soutien au peuple du Venezuela. Quoi que l’on puisse penser de la politique du gouvernement de Nicolas Maduro, celui-ci est le président, légitimement élu, du Venezuela. Les donneurs de leçons en démocratie devraient plutôt s’insurger contre le coup d’Etat tenté par l’illégitime Juan Guaido. Ils devraient aussi, sans états d’âme, s’insurger et protester vigoureusement contre les ingérences impérialistes des USA, du Groupe de Lima, de l’Union européenne et de Macron.
L’indépendance et la souveraineté des peuples ne peuvent être à géométrie variable et dépendre du bon désir des néolibéraux et des « bien-pensants » de tous poils.
Afin de juger de la situation à Caracas, voici une information qui nous est parvenue, en complète contradiction avec les « informations » de la presse française aux ordres.

soutien à Maduro

par Joël Perichaud, Secrétaire national à l'international du Parti de la démondialisation.

le 2 février 2019

Au Venezuela, Juan Guaido, président de l’Assemblée nationale, s’est autoproclamé « président par intérim » lors d’un rassemblement de l’opposition. Il a immédiatement été reconnu comme tel par les Etats-Unis , l’Australie, le Canada, la Colombie, le Pérou, l’Equateur, le Paraguay, le Brésil, le Chili, le Panama, l’Argentine, le Costa Rica et le Guatemala.

Mais, Le Mexique, la Turquie, la Russie, Cuba, la Chine et la Bolivie ont réitéré leur soutien au gouvernement du chef d’Etat vénézuélien, légitimement élu, Nicolas Maduro. Ce dernier a annoncé la rupture de ses relations diplomatiques et politiques avec les Etats-Unis.

femme en jaune

par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales.

le 5 janvier 2019

Emmanuel Macron a évoqué, le 10 décembre dernier, la colère de « la mère de famille célibataire, veuve ou divorcée, qui ne vit même plus, qui n’a pas les moyens de faire garder les enfants et d’améliorer ses fins de mois et n’a plus d’espoir », ajoutant : « je les ai vues, ces femmes de courage pour la première fois disant cette détresse sur tant de ronds-points ». Outre le fait que M. Macron ne s’est pas donné la peine d’aller à la rencontre des Gilets jaunes, qu’il n’est jamais allé sur un rond-point, il voudrait nous faire croire qu’il s’intéresse à celles qui font bouillir la marmite toutes seules... Mais dans la marmite, pas de dinde de Noël. Ce sont les mères qu’il plume, entre autres.

gilets jaunes


Que la Fête commence !
(1)

Vœux du Parti de la démondialisation (Pardem)

Par Michèle Dessenne, vice-présidente du Pardem

Le 2 janvier 2019

 

Mon gilet jaune, tu l’aimes mon gilet jaune ?
Et mes cahiers de doléances, tu les aimes mes cahiers de doléances ?

Mes ronds-points, tu les aimes aussi ?
Et mes filtrages, tu les trouves beaux mes barrages ?

Tu les vois dans la glace mes assemblées citoyennes ?
Et le RIC, il te plaît mon RIC ?

Et mes mots d’ordres ? Tu les aimes ?
Elle te plaît ma révolte ?

Alors tu m’aimes totalement ?

Sous-catégories

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics