En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

andriy parubiy hitlerite

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

13 septembre 2018

En direct sur la chaîne de télévision ukrainienne ICTV. Andry Parouby, président de la Rada (Parlement ukrainien), a qualifié Adolf Hitler de «plus grand démocrate de l'Histoire ».

Andry Parouby a dit qu'il était lui-même «grand adepte de la démocratie» et a affirmé avoir étudié la démocratie «à un niveau scientifique» avant d’ajouter: « Le plus grand homme qui a jamais pratiqué la démocratie directe était Adolf Hitler dans les années 30 ».

Il faut rappeler que le gouvernement ukrainien a été adoubé, et même installé, par tous les gouvernements de l’UE et qu’en juin dernier, Parouby a été reçu officiellement à l'Assemblée Nationale par François De Rugy, puis au Sénat par Gérard Larcher... en toute connaissance de cause.

Cette nouvelle déclaration de Parouby ne provoque qu’un silence fracassant des députés des parlements nationaux (de droite et de gauche), des députés de « gauche » du « Parlement européen » tout autant que des délégués à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe.

A se demander si l’interdiction de la diffusion et la glorification des idées du nazisme et de l'hitlérisme dans l’UE n’est pas qu’une façade...

Parouby est le fondateur du Parti national-socialiste ukrainien (lire : L’Ukraine, le néonazisme et l’Otan) et sa déclaration selon laquelle Adolf Hitler était le plus grand démocrate confirme que la principale menace pour l'Ukraine contemporaine est l’essence néonazie du régime post Maidan.

L’appui, sans cesse renouvelé, de l’UE au gouvernement illégitime de Porochenko, Parouby, et Tourtchynov, ainsi qu’aux différents partis d’extrême droite s’inspirant de la politique hitlérienne, détruit l’intégrité territoriale et la souveraineté politique et économique de l’Ukraine (Crimée, Donbass - provinces de Donetsk et de Louhansk-), en fait une néo-colonie de l’UE et réduit ses travailleurs en armée d’esclaves de l'Europe et des sociétés transnationales.

Pour le peuple ukrainien, la voie de la souveraineté nationale et de la démocratie commence par le refus d’intégrer l’UE, l’euro et l’OTAN.

Pour les peuples d’Europe, déjà sous la férule européenne, la voie de la souveraineté nationale et de la démocratie commence par la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN.

Lire aussi : Manifestation nazie à Kiev

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics