Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

maduro

par Joël Perichaud, Secrétaire national à l'international du Parti de la démondialisation

le 3 février 2019

Manon Aubry, ancienne porte-parole de l'ONG Oxfam et maintenant, tête de liste LFI aux élections européennes, soutient objectivement la tentative de coup d’état des USA, du Groupe de Lima, de l’UE et de Macron. En effet, Manon Aubry soutient l'idée d'un retour « devant les urnes » du Président légalement élu Nicolas Maduro : « Il y a eu des élections au Venezuela contestées par l'opposition. Je pense sincèrement qu'il faut une sortie par le haut et un apaisement sur la situation. (...) Il faut revenir, devant les urnes, si nécessaire mais il faut le faire dans les conditions sereines de la démocratie », a-t-elle déclaré. Partisane du « en même temps », elle disait aussi : « je n’ai pas de position à avoir sur la politique nationale au Venezuela »... Une double communication, contradictoire, digne de Macron...Les « Insoumis » apprécieront.

D’autant plus, que Manuel Bompard, deuxième sur la liste LFI aux européennes, n'est pas franchement sur la même longueur d'ondes. « Il y a eu une élection l'année dernière sur la base d'un référendum révocatoire et le Président en place l'a emporté. Les manifestants ont le droit de manifester mais doivent rester dans le cadre de la légalité et de la légitimité démocratique »

Alors cafouillage ou stratégie ?

Deux fers au feu… Cette stratégie est utilisée depuis la création de la FI : Plan B, désobéissance européenne, sortie des traités européens, changer l’Europe et autres vocables volontairement flous et imprécis. L’objectif est que chacun des « Insoumis » et des électeurs potentiels comprennent ce qu’ils ont envie de comprendre ! Une sorte d’auberge espagnole oratoire...

En réalité, la FI veut ratisser large : les voix socialistes , vertes, « humanitaires », bienpensantes, de « gôche », bobo (bourgeoises bohêmes), etc. Bref, les voies de toute la « gauche »...Un rêve d’ancien monde...

Mais c’est aussi un soutien objectif à Macron et à l’UE, vassaux des USA, qui veulent se débarrasser de Nicolas Maduro et mettre la main sur le pétrole vénézuélien en demandant des « élections libres »...qui ont déjà eu lieu, il y a un an.

A la France insoumise, les vieux réflexes sont tenaces…

Ajouter un commentaire

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • Invité - GANNE claude

    l'analyse est précise et parfaitement exacte . La conclusion sociologique aussi . Mais terminer seulement sur ça prête le flanc à une critique évidente : l'opportunisme électoral est il conjoncturel, ponctuel ou stratégique chez F I ? et si la réponse est la 2ème hypothèse, alors quelle alternative existe à cet électoralisme acharné et mortifère. Pour mémoire, je cotoie des personnes à 680 €, 880 € de revenu mensuel dont la colère est immense mais dont la capacité à la reflexion collective et srtatégique est toujours aujourd'hui, 8 mois plus tard, balbutiante ! ... Macron lui ne balbutie pas, il a mis en oeuvre la repression "mesurée et controlée" prévus dans son dogme ; seulement des faits récents montrent qu'une partie des forces de répression fonctionnaires et donc de ce fait controlables échappe de plus en plus à tout véritable contrôle, du fait de l'impunité garantie, et prend le chemin de la barbarie, des pratiques fascisantes ... Où est passé Steeves ? on parle à juste titre de Steeves, mais on ne dit mot de toutes les fétes de la musique interrompues entre minuit et 1h du matin par les flics pour y mettre fin ... minuit et demi fin des fétes de la musique ? c'est un couvre feu ça, non ?

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics